L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

La Hongrie entame une coopération avec l’Iran, qui fournit des armes à la Russie

(Paris, Rome, 07 décembre 2022). Le ministre hongrois des Affaires étrangères a annoncé que si l’Iran pouvait être réintégré dans le système de partenariat international, il serait possible de réaliser des progrès significatifs dans la stabilisation de l’ensemble de la situation au Moyen-Orient

Le ministre hongrois des Affaires étrangères a annoncé le début d’une coopération économique avec l’Iran. Cela est nécessaire pour la réintégration du pays sanctionné dans le système de coopération internationale, a déclaré Peter Szijjarto, ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce, sur Facebook, comme rapporté par le quotidien italien «Il Mattino».

A lire :

Szijjarto a annoncé une réunion conjointe avec le ministre iranien de l’Economie à Budapest. C’est ainsi que, selon lui, leur coopération devrait commencer, ce qui conduira à la « normalisation de la situation ». « Il y a de nombreux problèmes dans le monde, ces derniers jours, nous avons vu avec quelle facilité les conflits peuvent dégénérer, et devenir incontrôlables. La menace pour la sécurité mondiale peut être réduite en mettant fin à autant de conflits que possible », a écrit le ministre hongrois.

Il a déclaré que si l’Iran pouvait être réintégré dans le système de partenariat international, des progrès significatifs pourraient être réalisés dans la stabilisation de l’ensemble de la situation au Moyen-Orient.

La position pro-russe de la Hongrie

Il est bien connu que le gouvernement hongrois dirigé par Viktor Orban adopte une position pro-russe. C’est ce pays qui bloque la décision d’allouer l’aide de l’UE à l’Ukraine. De tous les pays de l’UE, seule la Hongrie n’a pas accordé d’aide macro financière et militaire à l’Ukraine. En outre, elle a depuis longtemps bloqué la fourniture d’armes à l’Ukraine en provenance d’autres pays via son territoire.

Fourniture de drones iraniens à la Russie

Des informations selon lesquelles l’Iran fournirait à la Russie des drones kamikazes sont apparues cet été.

A lire :

Les États-Unis ont averti que l’Iran pourrait fournir à la Russie des drones de frappe. Plus tard, les États-Unis ont confirmé que les Russes avaient commencé à s’entraîner avec des drones iraniens. Bien que l’Iran et la Russie aient nié toute coopération.

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a déclaré que la fourniture d’armes par l’Iran à la Russie le rend complice d’agressions et de crimes de guerre sur le territoire ukrainien. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a présenté au président une proposition visant à rompre les relations diplomatiques avec l’Iran. En outre, il a appelé l’UE à imposer des sanctions contre l’Iran.

Le 20 octobre, l’Union européenne a approuvé des sanctions contre les organes fournissant des drones iraniens. Le Royaume-Uni a également rejoint les restrictions.

Enfin, l’Iran a admis avoir fourni des drones de guerre à la Russie, mais a affirmé que c’était avant le début de la guerre. Cette version est-elle plausible ? Nous y avons répondu dans cet article.

Des conseillers iraniens repérés pendant la guerre en Ukraine

Selon les services de renseignement ukrainiens, l’Iran a envoyé ses conseillers militaires pour former les troupes russes à l’utilisation de ses drones de combat. Kiev a déclaré que le gouvernement iranien prévoyait également d’envoyer un nouveau groupe de conseillers en Russie pour former les troupes russes à l’utilisation de missiles sol-sol iraniens et d’une toute nouvelle classe de véhicules aériens sans pilote (UAV), appelée « Arash-2 ». Leurs livraisons devraient commencer prochainement.

Un groupe de conseillers du Corps des gardiens de la révolution islamique a également quitté l’Iran pour Dzhankoy en Crimée occupée, où ils formeront les troupes d’invasion russes à l’utilisation des drones « Shahed-136 » et « Mohajer-6 » pour frapper les villes ukrainiennes.

A lire également :

Il convient de rappeler qu’en utilisant les drones de fabrication iranienne, la Russie a détruit des parties importantes de l’infrastructure énergétique de l’Ukraine.

L’énigme du ballon espion chinois, des doutes et des questions sans réponses

(Paris, Rome, 06.02.2023). Tant de doutes, tant de questions encore sans réponse et si peu de certitudes. S'il ne restait que des débris du...

Il giallo del pallone spia cinese: ecco tutto quello che non torna

(Roma, 06.02.2023). Tanti dubbi, molte domande ancora senza risposta e poche certezze. Se del presunto pallone spia cinese abbattuto al largo della costa della...

Le tremblement de terre qui risque de modifier le Moyen-Orient

(Rome, Paris, 06.02.2023). La secousse qui a ébranlé la terre et la vie de millions de personnes entre la Turquie et la Syrie est...

Il terremoto che rischia di cambiare il Medio Oriente

(Roma, 06.02.2023). Il tremore che ha scosso i terreni e le vite di milioni di persone tra Turchia e Siria è destinato ad avere...

RDC. L’ultimatum de la Communauté d’Afrique de l’Est: un cessez-le-feu et un retrait immédiat du M23 du Nord-Kivu

(Rome, Paris, 06.02.2023). La Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) adresse un ultimatum : Un cessez-le-feu et un retrait immédiat du M23 du Nord-Kivu «Cessez-le-feu immédiat...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here