L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Que sont les drones iraniens Chahed 136, l’arme meurtrière de Poutine contre Kiev

(Rome, Paris, 18 octobre 2022). Ces jours-ci, la Russie attaque l’Ukraine avec des drones kamikazes, des armes très puissantes, presque impossibles à intercepter, qui ont changé la face de la guerre. Le gouvernement ukrainien a dénoncé que Kiev, Vinnytsia, Odessa, Zaporizhzhia et d’autres villes du pays ont été ciblées par des attaques de drones et a insisté auprès des pays occidentaux pour accroître le soutien au gouvernement de Kiev avec de nouveaux systèmes de défense aérienne.

Comme le souligne le quotidien italien «Il Tempo», citant la CNN, si les drones ont joué un rôle non négligeable dans le conflit depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine (le 24 février), leur utilisation s’est accrue depuis que Moscou a obtenu de nouveaux drones de l’Iran cet été et que les Ukrainiens ont également utilisé des drones kamikazes pour frapper des cibles russes. Mais que sont ces drones Kamikaze ? Il s’agit de petits avions sans pilote et sont appelés «kamikazes» parce qu’ils sont «jetables», conçus pour frapper au-delà des lignes ennemies et être détruits lors de l’attaque. Appelées « munitions vagabondes », ils sont capables d’attendre dans une zone identifiée comme cible potentielle et de ne frapper qu’une fois la cible identifiée. Ils sont portables et peuvent être facilement lancés, à distance. Parmi les avantages, il y a aussi la difficulté à être interceptés. Selon l’armée ukrainienne et les services de renseignement américains, la Russie utilise des drones de fabrication iranienne pour les attaques. En août dernier, des responsables américains ont déclaré à CNN que la Russie avait acheté des drones de la série Shaded et que les forces russes s’entraînaient à l’utilisation de ces avions relativement petits, capables d’emporter des charges jusqu’à 50 kilos et d’infliger ainsi des dégâts importants.

A lire :

Selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky, la Russie a commandé 2.400 drones Shahed-136 à l’Iran, qui, encore aujourd’hui, a nié avoir fourni des armes aux « parties au conflit ». Mais l’Ukraine, rappelle CNN, a affirmé que ses forces avaient abattu l’un de ces drones pour la première fois le mois dernier près de la ville de Koupyansk dans la région de Kharkiv. Et mercredi, l’armée ukrainienne a déclaré avoir abattu 17 drones Shahed-136 en une seule journée, alors que selon des images diffusées par les autorités ukrainiennes, la Russie a « rebaptisé » les Shahed et les utilise sous le nom de « Geran ».

A lire aussi : Les drones iraniens sont arrivés en Russie (mais ils sont défectueux)

La Russie a également «ses» drones kamikazes, fabriqués par «Kalachnikov Concern», et mercredi l’Ukraine a affirmé avoir abattu deux de ces drones «Zala Lancet» (un drone suicide tactique). L’armée ukrainienne a utilisé les drones kamikazes Ram II, développés par un consortium d’entreprises ukrainiennes et achetés avec des fonds collectés par les Ukrainiens, capables de transporter 3 kilos et ayant une portée de vol allant jusqu’à 30 kilomètres. Parmi les armes envoyées par les USA en Ukraine il y a, comme le rappelle CNN, même les drones Switchblade, petits drones kamikazes. Le Switchblade 300 peut atteindre des cibles jusqu’à 9,6 kilomètres, tandis que la portée du Switchblade 600 dépasse 32 kilomètres. En mai, les États-Unis ont également envoyé des drones « Phoenix Ghost », qui seraient similaires aux Switchblades, à l’armée ukrainienne. 850 micro-drones Black Hornet sont arrivés également du Royaume-Uni. Les Ukrainiens ont également utilisé des drones Bayraktar Tb2 de fabrication turque.

L’énigme du ballon espion chinois, des doutes et des questions sans réponses

(Paris, Rome, 06.02.2023). Tant de doutes, tant de questions encore sans réponse et si peu de certitudes. S'il ne restait que des débris du...

Il giallo del pallone spia cinese: ecco tutto quello che non torna

(Roma, 06.02.2023). Tanti dubbi, molte domande ancora senza risposta e poche certezze. Se del presunto pallone spia cinese abbattuto al largo della costa della...

Le tremblement de terre qui risque de modifier le Moyen-Orient

(Rome, Paris, 06.02.2023). La secousse qui a ébranlé la terre et la vie de millions de personnes entre la Turquie et la Syrie est...

Il terremoto che rischia di cambiare il Medio Oriente

(Roma, 06.02.2023). Il tremore che ha scosso i terreni e le vite di milioni di persone tra Turchia e Siria è destinato ad avere...

RDC. L’ultimatum de la Communauté d’Afrique de l’Est: un cessez-le-feu et un retrait immédiat du M23 du Nord-Kivu

(Rome, Paris, 06.02.2023). La Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) adresse un ultimatum : Un cessez-le-feu et un retrait immédiat du M23 du Nord-Kivu «Cessez-le-feu immédiat...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here