L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Moscou se verrouille: bouclier anti-aérien installé sur le ministère de la Défense et la maison de Poutine

(Rome, Paris, 20.01.2023). Des systèmes de missiles anti-aériens, conçus pour intercepter les avions et les missiles ennemis, ont commencé à se matérialiser sur les toits de nombreux bâtiments situés au cœur de Moscou

Des systèmes de défense anti-aérienne ont été placés sur les toits de plusieurs bâtiments publics et administratifs de Moscou. Selon le quotidien italien «Il Giornale», des images publiées sur les réseaux sociaux montrent un système de missile Pantsir installé au sommet d’un bâtiment de huit étages utilisé par le ministère de la Défense, le long de la rivière Moskva. Le sentiment est que le Kremlin a renforcé ses défenses par crainte d’éventuelles attaques directes contre ses sites sensibles.

Le Bouclier de Moscou

Des systèmes de missiles, conçus pour intercepter les avions et les missiles ennemis, ont commencé à se matérialiser sur les toits de nombreux immeubles situés au cœur de la capitale Moscou. Nous ne connaissons pas la raison officielle d’une telle décision. Pour le «Guardian», la Russie se prépare à une attaque potentielle, bien que peu probable, contre sa capitale.

Les vidéos et les photos, devenues virales sur le Web, ont immortalisé le système de défense aérienne érigé sur le toit d’un établissement d’enseignement du quartier de Taganka à Moscou, à 2,5 km au sud-est du Kremlin, en plus du Pantsir susmentionné, installé sur le sommet du ministère de la Défense. Des photos des systèmes de missiles anti-aériens S-400 installés près du parc national de Losiny Ostrov (Île d’Elk) et dans les champs de l’Académie agricole de Timiryazev, également dans la capitale, sont aussi apparues en ligne.

Selon le site Meduza (un média internet russophone basé à Riga en Lettonie, Ndlr), un système de défense aérienne aurait même été positionné à 10 kilomètres de la résidence du président russe Vladimir Poutine à Moscou. L’installation, comme en témoigne une vidéo, serait apparue vers le 6 janvier près du village de Zarechye, dans le district d’Odintsovo. L’auteur de la vidéo a expliqué avoir découvert la présence du système de missile anti-aérien Pantsir-S1 en raison d’un bruit fort.

Le risque d’escalade

Les images de systèmes de missiles à Moscou ont, entre autres, fait surface la veille de la réunion des responsables occidentaux de la défense sur la base aérienne de Ramstein en Allemagne pour convenir d’un nouveau programme d’aide militaire à l’Ukraine. Un paquet qui pourrait inclure la fourniture de chars lourds.

Ce qui est certain, c’est que les responsables russes ont émis de multiples avertissements précédant la réunion de Ramstein, tentant de dissuader les pays de l’OTAN de fournir des armes plus avancées à Kiev, et faisant valoir que celles-ci pourraient potentiellement déclencher un conflit nucléaire.

Les craintes du Kremlin

Les systèmes à courte et moyenne portée sont utilisés pour se défendre contre les avions, les hélicoptères et les missiles de croisière, ajoute le journal italien. L’armée russe a précédemment expliqué qu’ils pouvaient être utilisés contre des cibles plus petites, telles que des drones militaires et commerciaux, qui sont devenus omniprésents sur le champ de bataille. En reliant les points, il est possible que la Russie redoute une escalade des raids chirurgicaux sur son territoire, et que pour cette raison, elle ait pensé à se protéger en renforçant ses défenses.

De Moscou, personne n’a parlé directement de l’installation de systèmes de missiles. Toutefois, plusieurs médias russes ont fait état du déploiement de systèmes de missiles à longue portée S-400 à Moscou au cours de ces dernières semaines. Les systèmes S-400 et Pantsir-S1 sont souvent utilisés en tandem.

Le « bouclier » de Moscou s’est également matérialisé à la suite d’une campagne de bombardement russe contre l’Ukraine. Le Kremlin a utilisé des missiles et des drones pour cibler les villes et les infrastructures ukrainiennes, faisant des dizaines de morts à travers le pays. Un missile balistique anti-navire russe X-22 a frappé un immeuble d’appartements dans la ville de Dniepr la semaine dernière, tuant 45 personnes. De nombreux blogueurs russes affirment que l’apparition de systèmes de missiles à Moscou montrerait que les dirigeants militaires russes sont préoccupés par d’éventuelles attaques dirigées contre leurs villes.

L’énigme du ballon espion chinois, des doutes et des questions sans réponses

(Paris, Rome, 06.02.2023). Tant de doutes, tant de questions encore sans réponse et si peu de certitudes. S'il ne restait que des débris du...

Il giallo del pallone spia cinese: ecco tutto quello che non torna

(Roma, 06.02.2023). Tanti dubbi, molte domande ancora senza risposta e poche certezze. Se del presunto pallone spia cinese abbattuto al largo della costa della...

Le tremblement de terre qui risque de modifier le Moyen-Orient

(Rome, Paris, 06.02.2023). La secousse qui a ébranlé la terre et la vie de millions de personnes entre la Turquie et la Syrie est...

Il terremoto che rischia di cambiare il Medio Oriente

(Roma, 06.02.2023). Il tremore che ha scosso i terreni e le vite di milioni di persone tra Turchia e Siria è destinato ad avere...

RDC. L’ultimatum de la Communauté d’Afrique de l’Est: un cessez-le-feu et un retrait immédiat du M23 du Nord-Kivu

(Rome, Paris, 06.02.2023). La Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) adresse un ultimatum : Un cessez-le-feu et un retrait immédiat du M23 du Nord-Kivu «Cessez-le-feu immédiat...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here