L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Vladimir Poutine pourrait recourir au Novitchok pour empoisonnement de masse en Ukraine. Quel est le gaz neurotoxique mentionné dans les rapports du 007 américain ?

(Rome, Paris, 24 novembre 2022). Des sources américaines soulignent que le président américain Joe Biden travaille pour s’assurer que les troupes qui se battent pour défendre l’Ukraine soient préparées à une telle menace

Vladimir Poutine pourrait recourir à l’utilisation du Novitchok pour un empoisonnement de masse en Ukraine qui forcerait Kiev à se rendre. L’utilisation de l’agent neurotoxique mortel (utilisé en 2018 contre Sergueï Skripal dans l’empoisonnement de Salisbury par des espions russes envoyés pour anéantir l’ancien officier du renseignement du Kremlin) est redoutée depuis quelques heures par les services de renseignement américains, rapporte le journal italien «Il Mattino».

Poutine et l’agent neurotoxique Novitchok

Des sources américaines soulignent que le président américain Joe Biden s’efforce pour faire en sorte que les troupes combattant pour défendre l’Ukraine soient préparées à une telle menace. Et comme le rapporte «politico.com», les services de renseignement américains craignent également que la Russie ne lance une attaque nucléaire ou une attaque à la bombe sale mettant des milliers de vies en danger. Des experts de la Maison Blanche mobilisent des ressources et créent des systèmes de détection prêts à être utilisés dans le pays ravagé par la guerre.

Les informations des États-Unis

Les États-Unis sont depuis longtemps au courant des mesures prises par la Russie pour accroître sa capacité d’armement chimique. Les sénateurs américains ont même été informés de la menace. Poutine, face à une campagne de guerre au point mort, envisage d’ordonner des actions plus extrêmes à son armée : il craint d’être évincé du Kremlin et tué.

Sur le même thème :

Qu’est-ce que le Novitchok ?

Le terme Novitchok fait référence à une classe de neurotoxines développées en Union soviétique (et en Russie) dans les années 1980 et 1990. Il peut être administré sous diverses formes (liquide, poudre, aérosol) et, une fois inhalés ou en contact avec la peau, il peut entraîner la mort en quelques minutes. Il fait partie d’une classe de composés appelés inhibiteurs du cholinestérase qui interfèrent avec l’activité des neurotransmetteurs, substances essentielles à la régulation du système nerveux. Les victimes du novitchok meurent d’asphyxie et d’arrêt cardiaque : le poison provoque des spasmes musculaires qui peuvent arrêter le rythme cardiaque et la respiration, ainsi que divers dommages aux organes et aux tissus. Novitchok fait partie de la famille des armes chimiques des agents neurotoxiques, pulvérisés pour être utilisés dans certaines guerres passées et donc également connus sous le nom de gaz neurotoxiques.

Iran: l’ancien président Khatami soutient les étudiants manifestants

(Rome, 07 décembre 2022). La troisième journée de grève générale en Iran s'est concentrée autour des universités. À l'occasion de la Journée des étudiants,...

La Hongrie entame une coopération avec l’Iran, qui fournit des armes à la Russie

(Paris, Rome, 07 décembre 2022). Le ministre hongrois des Affaires étrangères a annoncé que si l'Iran pouvait être réintégré dans le système de partenariat...

L’Ungheria inizia a collaborare con l’Iran, che fornisce armi alla Russia

(Roma, 07 dicembre 2022). Il ministro degli esteri ungherese ha annunciato che se l'Iran potesse essere reintegrato nel sistema di partenariato internazionale, sarebbe possibile...

Afrique de l’Ouest: la force militaire régionale de la CEDEAO est née

(Paris, Rome, 07 décembre 2022). La force militaire régionale de la CEDEAO est née. Objectifs : lutter contre la montée du djihadisme en Afrique...

Africa Occidentale: nasce la Forza militare regionale della ECOWAS

(Roma, Parigi, 07 dicembre 2022). Nasce la Forza militare regionale della ECOWAS. Obiettivi: combattere il jihadismo in crescita nell’Africa Occidentale e i colpi di...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here