L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Poutine destitue six généraux supplémentaires pour «échec tactique». Pour les RG britanniques, la guerre est au point mort

(Paris, 27 août 2022). Six mois après le début du conflit en Ukraine, Vladimir Poutine et son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, ont limogé six nouveaux généraux. L’accusation est qu’ils n’ont pas agi assez vite pendant l’invasion.

Alors que l’Ukraine continue de résister dans le sud du pays, et que même à l’Est l’armée de Moscou ne parvient pas à percer, Choïgou fait valoir que le ralentissement est dû à la volonté d’épargner les civils et que « quiconque parle d’échec fait délibérément de la désinformation ». En effet, pendant que le ministre de la Défense prononçait ces mots, un missile balistique russe à courte portée (SS-26 Iskander) a frappé un train dans la ville de Chaplyne, tuant deux enfants et 23 autres civils. On parle d’«échec tactique» et, selon les renseignements britanniques, la guerre est désormais dans une « impasse », comme le rapporte le quotidien «Il Mattino».

Il ne s’agit surtout pas de la première fois que l’impasse dans laquelle se trouve l’avancée en Ukraine incite le président russe à renvoyer des généraux de son armée. Cinq autres généraux ont été remerciés en juin pour ne pas avoir répondu aux attentes : ce qui aurait dû être une guerre éclair, s’est avéré être un conflit sanglant qui n’a que trop duré. La nouvelle a été annoncée par le journal russe Pravda : Vassily Kukushkin, Alexander Laas, Andrey Lipilin, Alexander Udovenko et Youri Instrankin, ainsi que le colonel de police Emil Musin, ont été tous renvoyés.

Avant cela, le même traitement avait été réservé à Serhiy Kisel et Igor Osipov, écartés pour négligence présumée dans les zones de conflit. Kisel, un lieutenant général commandant la première armée de chars de la garde d’élite, a été démis de ses fonctions pour ne pas avoir réussi à prendre Kharkiv. Tandis qu’Osipov, amiral commandant de la flotte russe de la mer Noire, a été démis de ses fonctions après le naufrage du cuirassé Moskva en avril par des missiles ukrainiens.

Lire aussi :

Le tremblement de terre qui risque de modifier le Moyen-Orient

(Rome, Paris, 06.02.2023). La secousse qui a ébranlé la terre et la vie de millions de personnes entre la Turquie et la Syrie est...

Il terremoto che rischia di cambiare il Medio Oriente

(Roma, 06.02.2023). Il tremore che ha scosso i terreni e le vite di milioni di persone tra Turchia e Siria è destinato ad avere...

RDC. L’ultimatum de la Communauté d’Afrique de l’Est: un cessez-le-feu et un retrait immédiat du M23 du Nord-Kivu

(Rome, Paris, 06.02.2023). La Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) adresse un ultimatum : Un cessez-le-feu et un retrait immédiat du M23 du Nord-Kivu «Cessez-le-feu immédiat...

RDC: ultimatum EAC. Cessate il fuoco e ritiro immediato di M23 dal North Kivu

(Roma, 06.02.2023). Ultimatum dell’EAC: Cessate il fuoco e ritiro immediato di M23 dal North Kivu Immediato cessate il fuoco e contestuale ritiro di tutti i...

Plus d’un millier de morts en Turquie et en Syrie après un séisme de magnitude 7,8

(Rome, 06.02.2023). Un séisme de magnitude 7,8 a frappé, lundi 6 février, le sud de la Turquie et la Syrie voisine, faisant plusieurs centaines...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

1 Commentaire

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here