L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Le pétrole en Syrie du point de vue de Damas: Téhéran offre, Washington dérobe

(Rome, 13 avril 2021). L’Iran a envoyé trois pétroliers chargés de brut en Syrie, dans le but de résoudre la crise des dérivés du pétrole qui a provoqué de fréquentes pannes de courant et des problèmes pour l’ensemble de la population. De son côté, le président syrien Bashar al-Assad a critiqué les Etats-Unis, les accusant, une fois de plus, d’avoir volé les ressources pétrolières de son pays.

Selon le journal al-Araby al-Jadeed, les trois pétroliers iraniens sont arrivés en Syrie, au port de Baniyas le 11 avril, apportant environ trois millions de barils de pétrole au pays. En réalité, dès le 7 avril, Téhéran avait envoyé un premier bateau transportant près de 900.000 barils de pétrole brut, ce qui a permis à la raffinerie de Baniyas de reprendre ses activités après un blocus qui a duré environ un mois. À ce jour, a déclaré le directeur général, Mahmoud Qassem, la raffinerie est redevenue pleinement opérationnelle et produit tous les dérivés attendus. Selon le gouvernement de Damas, la cargaison iranienne contribuera à couvrir les besoins internes en essence, diesel, carburant et gaz pendant au moins deux mois.

Parallèlement, le 12 avril, le président syrien, Bashar al-Assad, a accusé les forces américaines stationnées dans le nord-est de la Syrie d’avoir volé du pétrole syrien après qu’un convoi de Washington, composé d’environ 41 chars, ait été vu quittant la périphérie de Hassakah et se dirigeant vers les territoires irakiens, par le passage considéré illégal d’al-Waleed. Les véhicules étaient censés être chargés de «pétrole volé». La veille, le 11 avril, un autre convoi, composé de près de 18 véhicules, avait été vu traversant la même région.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les États-Unis, contrôlent environ 70% de la richesse pétrolière de la Syrie, principalement concentrée dans et autour du champ de Rmelain, situé près des frontières turque et irakienne, et dans le champ d’al-Omar, situé plus au sud à la périphérie de Deir Ezzor, considéré comme le champ le plus important en termes de superficie et de capacité de production. Un autre est celui d’al-Tank, classé deuxième, situé à la périphérie est de Deir Ezzor. La région abrite également un autre champ gazier qui possède la plus grande usine de traitement du gaz et sert également à produire de l’électricité. Selon al-Araby al-Jadeed, les experts estiment que la zone de Rmelain abrite quelque 1.322 puits de pétrole et 25 autres puits de gaz situés à proximité.

Avant le déclenchement du conflit syrien, qui a débuté le 15 mars 2011, la production de pétrole en Syrie s’élevait à environ 380.000 barils de pétrole brut par jour. Aujourd’hui, le pays ne produit pas plus de 60.000 barils par jour, produits dans des raffineries de fortune puis, acheminés par des pipelines défectueux, dont les fuites entraînent une pollution environnementale. Dans ce contexte, depuis le début du conflit, le secteur pétrolier et gazier en Syrie a subi de graves pertes, d’un montant d’environ 91,5 milliards de dollars, en raison des combats, de la baisse de la production et de la perte de contrôle des principaux champs, auxquelles s’ajoutent les sanctions «occidentales». Ces derniers ont également provoqué des retards dans l’arrivée des approvisionnements en dérivés de pétrole, conduisant le ministère du Pétrole à réduire de 15% la quantité d’essence distribuée dans les différents gouvernorats et à diminuer celles de diesel de 20%. Les conséquences comprenaient une flambée des prix, tandis que la population se précipitait en masse vers les stations-service. Le prix du litre de diesel a atteint 1.500 livres, et celui de l’essence 3.500 livres syriennes.

Piera Laurenza. (Sicurezza Internazionale)

Italia: frana a Ischia, trovato un corpo: almeno 12 dispersi. Piantedosi: «Persone sotto il fango non rispondono alle chiamate»

Il maltempo che si è abbattuto sull'isola campana ha causato una frana partita dalla pendici del monte Epomeo, che ha invaso il comune di...

Drame en Italie: au moins 8 morts dans un glissement de terrain sur l’île d’Ischia, 13 personnes toujours recherchées

Des habitations ont également été englouties lors de pluies torrentielles. Huit personnes sont mortes sur l'île d'Ischia, au large de Naples, à la suite...

La Russie tue aussi en hiver. Le coût élevé de l’énergie augmente le nombre de décès en Europe

(Rome, Paris, 26 novembre 2022). Cet hiver, l'arme énergétique de la Russie pourrait également faire des milliers de morts en Europe. Les coûts de...

La Russia uccide anche d’inverno. Il caro-energia fa crescere i morti in Europa

(Roma, 26 novembre 2022). Questo inverno, l’arma energetica russa potrebbe mietere migliaia di vite anche in Europa. Il caro-energia è correlato alle morti in...

Un logiciel russe s’est infiltré au cœur de l’Occident

(Paris, Rome, 25 novembre 2022). Même les herméneutiques les plus audacieuses ne pourraient prévoir l'étonnante versatilité du renseignement russe, capable de rester caché aux...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here