L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Une pluie de missiles russes met en péril l’accord sur le blé

(Paris, 23 juillet 2022). Les installations de traitement des céréales du port d’Odessa ont été touchées. Kiev : Moscou crache au visage de l’ONU et de la Turquie

L’accord sur les céréales entre l’Ukraine et la Russie n’arrête pas les combats. Des missiles russes ont touché une usine de traitement de céréales dans le port d’Odessa. Cela a été rapporté par un porte-parole des forces aériennes ukrainiennes. « Le port d’Odessa a été bombardé, en particulier, dans la zone où se déroulaient les processus d’expédition (de céréales). Nous avons abattu deux missiles et deux autres missiles ont touché l’infrastructure portuaire où, bien sûr, il y a du grain », a-t-il ajouté.

Selon Tommaso Lecca de l’agence italienne «AGI», les forces russes ont poursuivi leurs bombardements incessants dans la région de Donetsk, dans l’est du pays, qui a été au centre de leur offensive militaire ces derniers mois. Les nouveaux bombardements russes à Sloviansk ont ​​fait trois blessés et endommagé plusieurs bâtiments, a annoncé le gouverneur de la région, Pavlo Kyrylenko, sur Telegram. Selon les premières informations, il s’agissait d’armes à sous-munitions.

Du côté pro-russe, les autorités des deux territoires séparatistes du bassin minier du Donbass ont annoncé avoir bloqué Google, l’accusant de « favoriser le terrorisme et la violence contre tous les Russes ». Dans le sud, selon Kiev, les forces russes ont bombardé des villages situés le long de la ligne de front dans la région de Kherson, où l’armée ukrainienne tente de reconquérir des zones occupées par Moscou après avoir lancé son invasion fin février.

Kiev a ensuite affirmé avoir frappé une position russe près de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia, sous le contrôle de Moscou, avec « un drone kamikaze ». L’attaque « a touché un terrain abritant un engin équipé de plusieurs lance-roquettes Grad. Trois Russes ont été tués, douze blessés », a indiqué le service de renseignement militaire ukrainien sur sa page Facebook, publiant une vidéo de l’attaque.

Au moins trois personnes, dont un soldat ukrainien, ont été tuées dans une attaque au missile russe contre une infrastructure ferroviaire et un aéroport militaire dans le centre de l’Ukraine, a indiqué le gouverneur de la région de Kirovograd. « Neuf soldats ukrainiens ont été blessés et un soldat a été tué », a déclaré le gouverneur régional Andriy Raikovych aux médias ukrainiens. Outre les militaires, « deux gardes dans une sous-station électrique ont été tués » dans l’attaque, a ajouté l’élu local.

L’affaire du blé, puis l’attaque

Des missiles russes ont visé le port d’Odessa sur la mer Noire au lendemain de la signature de l’accord de reprise des exportations de céréales ukrainiennes bloquées par la guerre. « L’ennemi a attaqué le port d’Odessa avec des missiles de croisière de type Kalibr. Deux missiles ont été abattus par la défense anti-aérienne », a déclaré un porte-parole de l’administration de la région d’Odessa, Sergey Brachuk, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

Avec l’attaque, la Russie a « craché au visage » de l’ONU et de la Turquie, et le gouvernement de Moscou devra assumer « l’entière responsabilité » de l’éventuel échec de l’accord sur le blé, a déclaré le gouvernement de Kiev.

« Il est scandaleux » que « la Russie frappe la ville portuaire d’Odessa moins de 24 heures après la signature d’un accord autorisant le transport des exportations agricoles » et Moscou « doit être tenu pour responsable » de cette action, a déclaré l’ambassadrice américaine en Ukraine, Brigitte Brink. « Le Kremlin continue d’utiliser la nourriture comme une arme », a ajouté l’ambassadrice.

« Hier, l’accord sur le blé. Aujourd’hui les bombes russes sur Odessa. Un défi aux Nations unies et à tous les efforts de négociation », écrit sur Twitter le commissaire européen à l’économie Paolo Gentiloni.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a condamné « sans équivoque » les attaques aux missiles contre Odessa. « Le secrétaire général condamne sans équivoque l’attaque d’aujourd’hui contre Odessa », a déclaré son porte-parole adjoint Farhan Haq dans un communiqué, ajoutant que « la mise en œuvre intégrale de l’accord par la Fédération de Russie, l’Ukraine et la Turquie est impérative ».

« L’UE condamne fermement l’attaque aux missiles russes contre le port d’Odessa. Atteindre un objectif crucial d’exportation de céréales au lendemain de la signature des accords d’Istanbul est particulièrement répréhensible et démontre une fois de plus le mépris total de la Russie pour le droit et les engagements internationaux », a déclaré le Haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, Josep Borrell.

La situation sur le terrain

Le passage du fleuve Dniepr dans la région de Kherson est devenu crucial dans la stratégie des opérations militaires russes en Ukraine. Comme le soulignent les renseignements britanniques dans le point quotidien sur la situation sur le terrain, « au cours des dernières 48 heures, les forces ukrainiennes ont poursuivi leur offensive contre les forces russes dans la région de Kherson, à l’ouest du Dniepr ». « La Russie tente probablement de ralentir l’attaque ukrainienne en utilisant des tirs d’artillerie le long de la barrière naturelle de la rivière Ingoulets, un affluent du Dniepr. Dans le même temps – poursuit l’analyse britannique – les lignes de ravitaillement des forces russes à l’ouest du fleuve, sont de plus en plus menacés ».

« De nouvelles attaques ukrainiennes ont causé de nouveaux dégâts au pont clé d’Antonivsky, bien que la Russie ait effectué des réparations temporaires ». Selon Londres, le pont « était presque certainement ouvert hier à la circulation ». Cependant, il n’a pas été possible de vérifier « les affirmations des responsables ukrainiens selon lesquelles la Russie se prépare à construire un pont militaire alternatif à travers le Dniepr », d’après l’analyse des services de renseignement.

« L’armée russe donne la priorité au maintien de sa capacité de passage sur les ponts militaires, mais toute tentative de construction d’un pont fluvial serait une opération à très haut risque ». « Si le passage du Dniepr était refusé et que les forces russes stationnées dans la zone occupée de Kherson étaient isolées, ce serait un revers militaire et politique important pour la Russie », conclut Londres.

Italia: frana a Ischia, trovato un corpo: almeno 12 dispersi. Piantedosi: «Persone sotto il fango non rispondono alle chiamate»

Il maltempo che si è abbattuto sull'isola campana ha causato una frana partita dalla pendici del monte Epomeo, che ha invaso il comune di...

Drame en Italie: au moins 8 morts dans un glissement de terrain sur l’île d’Ischia, 13 personnes toujours recherchées

Des habitations ont également été englouties lors de pluies torrentielles. Huit personnes sont mortes sur l'île d'Ischia, au large de Naples, à la suite...

La Russie tue aussi en hiver. Le coût élevé de l’énergie augmente le nombre de décès en Europe

(Rome, Paris, 26 novembre 2022). Cet hiver, l'arme énergétique de la Russie pourrait également faire des milliers de morts en Europe. Les coûts de...

La Russia uccide anche d’inverno. Il caro-energia fa crescere i morti in Europa

(Roma, 26 novembre 2022). Questo inverno, l’arma energetica russa potrebbe mietere migliaia di vite anche in Europa. Il caro-energia è correlato alle morti in...

Un logiciel russe s’est infiltré au cœur de l’Occident

(Paris, Rome, 25 novembre 2022). Même les herméneutiques les plus audacieuses ne pourraient prévoir l'étonnante versatilité du renseignement russe, capable de rester caché aux...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

1 Commentaire

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here