L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Liban: pour les consultations parlementaires, les souverainistes ne nommeront personne et soutiennent «de tout cœur» l’initiative française

(Rome 14 octobre 2020). Le Président du parti des « Forces Libanaises » le souverainiste Samir Geagea a annoncé ce mercredi que son groupe parlementaire « La République forte » ne nommera personne lors des consultations parlementaires contraignantes pour la désignation d’un nouveau Premier ministre qui sont prévues demain au palais de Baabda, alors que Saad Hariri s’est par avance permis de se porter candidat à ce poste. Samir Geagea, lors d’une conférence de presse relayée par la chaine MTV, affirmant soutenir « de tout cœur » l’initiative française présentée par le président Emmanuel Macron pour sortir le Liban de la crise, il a appelé à la formation d’un nouveau gouvernement « d’indépendants et de technocrates », qui  ait comme « mission précise et bien définie » de sauver le Liban. « Nous n’accepterons rien d’autre qu’un gouvernement efficace de sauvetage », a ajouté le leader maronite à l’issue d’une réunion de son bloc parlementaire, conformément à l’initiative du président Emmanuel Macron.

« Malgré son amitié » avec l’ancien Premier ministre Saad Hariri, candidat autoproclamé à la présidence du Conseil, Geagea a souligné que les « Forces libanaises » ne le nommeront pas lors des consultations parlementaires contraignantes. « Saad Hariri est surement un ami pour des raisons historiques et objectives, et ne pas le nommer ne constitue pas un coup de poignard dans le dos, car nous gardons l’entière liberté de nommer toute personne que nous trouvons convenable », a expliqué le leader et principal pilier des souverainistes libanais Samir Geagea.

L’ancien premier ministre et candidat autoproclamé Saad Hariri, avait annoncé ses ambitions la semaine dernière de former un cabinet de technocrates pour une durée de six mois. Afin d’assurer une couverture suffisante à son initiative, il a mandaté (avant qu’il soit nommé) une délégation de députés du Courant du Futur qu’il dirige, afin d’effectuer une série de rencontres avec les différentes formations politiques. Face au refus des « Forces Libanaises » de le nommer à la tête du Conseil, et pour s’assurer tout de même d’une « légitimité chrétienne », Saad Hariri aura besoin des voix («de mon ami Gébran», un terme cher à Hariri lors de la campagne législative de 2018) du Courant patriotique libre (CPL, la formation politique créée par le général Michel Aoun, héritée et présidée par son gendre le député Gebran Bassil). A l’issue d’une réunion entre plusieurs députés du CPL et la délégation du bloc de futur menée par la députée Bahia Hariri, le parti aouniste (CPL) s’est toutefois abstenu de préciser s’il nommerait ce dernier lors des consultations. Notons que la veille, le chef du CPL Gebran Bassil, avait refusé que Saad Hariri dirige un cabinet de technocrates, « n’en étant pas un lui-même », a-t-il martelé.

Israël: un accord en vue avec le Liban sur le tracé des frontières maritimes

Les détails doivent encore être peaufinés, mais le projet de médiation américaine sur le tracé des frontières maritimes entre Israël et le Liban et...

Iran: media, spari contro gli studenti nell’università Sharif a Teheran

Secondo i dati diffusi dall’organizzazione non governativa Iran Human Rights (Ihr), finora nelle proteste sono morte 133 persone Le forze di sicurezza iraniane avrebbero circondato...

Iran: médias, tirs sur des étudiants de l’université Sharif de Téhéran

Selon les données publiées par l'organisation non gouvernementale Iran Human Rights (Ihr), 133 personnes sont mortes dans les manifestations jusqu'à présent Les forces de sécurité...

Ukraine. David Petraeus: si Poutine utilise la puissance nucléaire, nous détruirons ses troupes

(Paris, 02 octobre 2022). Si Poutine devait utiliser ses armes nucléaires en Ukraine, « nous réagirions en menant un effort de l'OTAN, un effort...

Ucraina. David Petraeus: se Putin usasse il nucleare, distruggeremo le sue truppe

(Roma, 02 ottobre 2022). Se Putin utilizzasse armi nucleari in Ucraina, "risponderemmo guidando uno sforzo della Nato - un sforzo collettivo - che eliminerebbe...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

1 Commentaire

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here