L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Une pluie de roquettes s’abat sur le centre d’Israël. Nouveaux raids israéliens contre le Hamas et le Hezbollah

(Rome, Paris, 21.10.2023). Nouvelle nuit de raids du nord au sud. L’armée de l’air israélienne a frappé de nouvelles cibles du Hamas à Gaza tandis que Tsahal a frappé de nombreuses cibles du Hezbollah dans le sud du Liban. Tel Aviv lève l’alerte pour l’Egypte et la Jordanie

Nouvelle nuit de frappes aériennes sur Gaza. Des sources de la défense israélienne ont confirmé qu’au cours de la nuit, l’armée de l’air « a continué à matraquer de nombreuses cibles de l’organisation terroriste Hamas dans toute la bande de Gaza, y compris des quartiers généraux opérationnels, des lanceurs antichar et d’autres infrastructures du Hamas utilisées à des fins terroristes ». Selon le ministère de l’Intérieur de Gaza, les frappes aériennes israéliennes dans le nord et le centre de la bande ont tué au moins 29 personnes dans la nuit, dont 14 à Jabalia, au nord de la bande.

Des rafales de roquettes sur Israël

Au matin, les sirènes ont recommencé à retentir dans le centre d’Israël. Selon le «Times of Israel», un barrage de roquettes en provenance de la bande de Gaza s’est abattu sur les zones centrales d’Israël. Les localités ciblées étaient Ashkelon, Rishon Letzion, Ness Tziona et Yehud. Le système Iron Dome a été activé, nous explique Alberto Bellotto dans le quotidien «Il Giornale».

Raid également au Liban

Des escarmouches ont également eu lieu le long du front nord. Pendant la nuit, en effet, l’armée israélienne a mené une série de frappes contre de nombreuses cibles du Hezbollah au sud du Liban. La confirmation est venue de Tsahal qui a également publié une vidéo des opérations. Parmi les cibles en ligne de mire figurent une « série de structures militaires utilisées par le Hezbollah pour ses besoins opérationnels » et un lanceur de missiles antichar visant Israël. L’armée israélienne, ont indiqué des sources militaires, « est prête à faire face à tous les scénarios dans les différents secteurs et continuera d’agir pour la sécurité des citoyens israéliens ».

A lire : Le Hezbollah prêt à entrer en guerre, «des dizaines de milliers de personnes prêtes au martyre»

Les forces armées ont également rapporté qu’hier, le réserviste Omer Balva, âgé de 22 ans, a été tué lors d’une attaque menée par un missile antichar lancé depuis le Liban.

Le passage de Rafah ouvert et fermé

Dans la matinée, vers 10 heures locales, le terminal de Rafah reliant l’Égypte à la bande de Gaza a été ouvert pendant un peu moins d’une heure. L’ouverture de la frontière n’a permis le passage que de 20 camions transportant de l’aide, a écrit CNN, citant un témoin du côté égyptien de la frontière. Hier, plus de 50 convois attendaient l’ouverture du passage. Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a déclaré que le convoi était composé « de véhicules transportant des médicaments, des fournitures médicales et une quantité limitée de vivres ». Immédiatement après avoir appris l’ouverture, une cinquantaine de Palestiniens possédant la double nationalité (notamment égyptienne) ont tenté de passer la frontière vers le Sinaï. Mais, écrit l’agence «ANSA», les bureaux de contrôle à la frontière étant fermés, ces Palestiniens n’ont pu entrer dans le Sinaï.

Le coup d’envoi du sommet du Caire

Le sommet, organisé par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi pour analyser la situation dans la région, la crise humanitaire à Gaza et le processus de paix, a commencé au Caire. Des chefs d’État et de gouvernement ainsi que des responsables d’organisations internationales. La Première ministre Giorgia Meloni est également arrivée au Caire pour assister au sommet. Les attentes restent toutefois limitées en raison d’une présence limitée des Etats-Unis, qui n’ont envoyé que le chargé d’affaires de l’ambassade. Outre Madame Meloni, Pedro Sanchez, qui préside ce semestre le Conseil de l’UE, les ministres des Affaires étrangères de France, d’Allemagne et du Royaume-Uni, Catherine Colonna, Annalena Baerbock et James Claverly, le Premier ministre canadien Justin Trudeau, ainsi que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, et le haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, Josep Borrell, sont également présents.

Outre l’hôte Abdel Fattah al-Sissi, sont présents le chef de l’Autorité nationale palestinienne Mahmoud Abbas (Abou Mazen), le roi de Jordanie Abdallah II, le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan, l’émir du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani, le président des Émirats, Mohammed ben Zayed, et le roi de Bahreïn, Hamad ben Isa Al Khalifa. La Russie et la Chine ont également été invitées au sommet, représentées respectivement par le vice-ministre des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov et l’envoyé de Pékin pour le Moyen-Orient, Zhai Jun.

A l’ouverture du sommet, le président égyptien a expliqué que « la solution » du conflit au Moyen-Orient « est la proclamation de l’Etat palestinien. L’Egypte rejette catégoriquement la liquidation de la cause palestinienne ». Il est nécessaire, a-t-il ajouté, « d’empêcher l’extension du conflit, qui pourrait mettre en danger la stabilité de la région » et de « relancer le processus de paix ».

L’alerte levée pour l’Egypte et la Jordanie

Dans les jours qui ont précédé l’offensive contre la bande de Gaza, Israël a porté le niveau d’alerte à 4 pour l’Égypte et la Jordanie, demandant à ses citoyens de quitter les deux pays le plus rapidement possible, tandis que pour le Maroc, l’alerte a été portée au niveau 3 et il a été recommandé d’éviter les voyages non essentiels. « En raison de la poursuite de la guerre, ces derniers jours une nouvelle et significative escalade des protestations contre Israël a eu lieu dans divers pays du monde, avec une attention particulière dans les pays arabes du Moyen-Orient. Des manifestations d’hostilité et de violence (notamment au Liban, où des membres du Hezbollah ont sauvagement brûlé des biens à Awkar près de l’ambassade américaine, Ndlr), contre les symboles israéliens et les Juifs », a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. Il est également déconseillé de se rendre dans tous les pays du Moyen-Orient, ​​y compris la Turquie, les Émirats et Bahreïn, ainsi que dans des pays comme la Malaisie, le Bangladesh, l’Indonésie et les Maldives.

Les craintes de Washington : « N’attaquez pas le Liban »

Aux États-Unis, cependant, la crainte d’une extension du conflit est de plus en plus forte. Des sources qualifiées ont déclaré au New York Times comment Joe Biden et le secrétaire d’État américain Antony Blinken ont «en privé» exhorté Israël à éviter les attaques massives contre le Hezbollah. Le gouvernement américain craint que certains faucons du cabinet de guerre israélien ne veuillent pousser à une attaque préventive contre les milices chiites dans le sud du Liban, une démarche qui risque d’entraîner les États-Unis et l’Iran dans la guerre.

Un gouvernement intérimaire pour Gaza

En attendant le début des opérations terrestres contre la bande de Gaza, les États-Unis et Israël évaluent leurs plans pour l’après-guerre. Selon des sources diplomatiques américaines interrogées par Bloomberg, les deux pays évaluent tous les scénarios. Ceux-ci incluent également la mise en place d’un gouvernement intérimaire soutenu par l’ONU et avec la participation des gouvernements arabes. Selon les médias américains, les discussions n’en sont qu’à leur phase initiale et sont évidemment liées à l’issue de l’offensive de Tel-Aviv.

Plus de 500 roquettes du Hamas et du Djihad islamique sont tombées dans la bande de Gaza

Daniel Hagari, porte-parole de l’armée israélienne, a déclaré que « plus de 550 roquettes lancées par le Hamas et le Djihad islamique palestinien ont échoué, tuant des civils innocents à Gaza ». « Ils tuent leurs propres civils », a-t-il dit.

A lire : Gaza : la Défense israélienne diffuse une vidéo montrant que la frappe sur l’hôpital provenait du djihad

Mardi dernier, une explosion a secoué l’hôpital Al-Ahli de la ville de Gaza : le Hamas a accusé les Israéliens de l’avoir touché mais selon les forces armées de l’État hébreu, et des conclusions ultérieures, il s’agissait d’une roquette tirée par le Djihad islamique qui est tombée à l’intérieur de la bande de Gaza et frappé l’hôpital.

Burkina Faso: la junte va supprimer le français comme langue officielle

(Rome, 07.12.2023). Les militaires ont progressivement rejeté l'influence de Paris, ordonnant le retrait des forces françaises du pays et se rapprochant de la Russie Le...

Burkina Faso: la giunta rimuoverà il francese come lingua ufficiale

(Roma, 07.12.2023). I militari hanno progressivamente respinto l'influenza di Parigi, ordinando il ritiro delle forze francesi nel Paese ed avvicinandosi alla Russia Il francese non...

Liban: la stabilité à la tête de l’armée est une exigence internationale, en attendant l’élection présidentielle

(Roma, 06 décembre 2023). Un « mini-coup d’Etat » au sein de l’armée, préparé par le Hezbollah et Gebran Bassil pour renverser le commandant en chef...

MARSEC: nouvelles attaques des Houthis contre des navires commerciaux internationaux

(Rome, Paris, 06.12.2023). Nouvelles attaques des Houthis contre des navires commerciaux internationaux. Des missiles et des drones lancés depuis le Yémen contre l'«Unity Explorer», le...

MARSEC: nuovi attacchi degli Houthi contro navi commerciali internazionali

(Roma, 06.12.2023). Nuovi attacchi degli Houthi contro navi commerciali internazionali. Lanciati dallo Yemen missili e droni contro la Unity Explorer, la M/V Number 9...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here