L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Dans un contexte tendu, la France et le Mali suspendent mutuellement la délivrance de visas

(Paris, Rome, 10.08.2023). Les tensions continuent de monter entre les deux pays à la suite du coup d’État qui a porté au pouvoir au Niger une junte militaire proche des positions de Bamako

Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé la suspension de la délivrance de visas aux citoyens maliens, à titre de mesure de réciprocité suite à la décision similaire annoncée ces dernières heures par les autorités maliennes. C’est ce que rapportent des sources diplomatiques citées par la presse française. Hier soir, le ministère des Affaires étrangères a annoncé la suspension, « jusqu’à nouvel ordre », de la délivrance de visas aux ressortissants français, comme le rapporte l’agence italienne «Nova News».

A travers une note d’information publiée sur sa page officielle, le ministère se dit surpris d’apprendre par la presse que le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères avait classé le Mali en zone rouge, en d’autre terme, parmi les zones considérées comme à « fortes tensions régionales ».

Selon la presse transalpine, Paris a placé tout le Mali, y compris Bamako, en zone rouge, « formellement déconseillée » aux voyageurs. « Dans le contexte actuel de fortes tensions régionales, tout déplacement au Mali est formellement déconseillé. Les ressortissants français au Mali sont appelés à la plus grande vigilance », indique le Quai d’Orsay sur Internet dans une mise à jour de ses conseils par pays datée du 7 août. « À Bamako, le risque d’attentat ou d’action violente visant des lieux publics fréquentés par les Occidentaux est, dans un tel contexte, élevé », met en garde le ministère français.

Cette annonce intervient après que le fils de l’ambassadeur du Niger en France, Idrissa Kané, a été arrêté hier à Niamey. L’homme, directeur général de « Niger Post », est impliqué dans une affaire de détournement présumé de fonds publics traité par la Haute Autorité de lutte contre la corruption et les délits assimilés. Il n’est pas clair pour le moment si son arrestation est liée à cette affaire ou à la crise diplomatique qui a lieu entre Paris et Niamey suite au coup d’État.

Arménie: Dmitri Peskov, la ratification du Statut de Rome est une erreur

La décision du Parlement arménien de ratifier le Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI) « était une erreur ». Le porte-parole...

Armenia: Dmitrij Peskov, ratifica Statuto di Roma è stata una decisione sbagliata

La decisione del Parlamento armeno di ratificare lo Statuto di Roma della Corte penale internazionale (CPI) "è stata sbagliata". Lo ha detto il portavoce...

Irak: les forces de sécurité arrêtent 24 personnes accusées d’appartenance au parti Baas

Les forces de sécurité irakiennes ont arrêté 24 personnes dans différents gouvernorats, accusées d'appartenir au parti Baas, dont les statuts sont interdits depuis la...

Iraq: forze di sicurezza arrrestano 24 persone accusate di appartenere al partito Baath

Le forze di sicurezza irachene hanno arrestato 24 persone in diversi governatorati, accusate di appartenere al partito Baath, la cui costituzione è vietata dopo...

Arménie: le Parlement ouvre le débat sur l’adhésion à la CPI

(Paris, Rome, 03.10.2023). Le Parlement arménien a ouvert aujourd'hui le débat sur la ratification du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI),...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here