L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Riyad dicte les termes de l’accord de libre-échange entre la Chine et le Golfe

(Rome, Paris, 12.06.2023). « Nous devons protéger nos nouvelles industries émergentes », mais aussi négocier rapidement un accord de libre-échange avec la Chine, déclare le ministre saoudien de l’Investissement

L’accord de libre-échange en cours de négociation entre la Chine et le Conseil de coopération du Golfe doit protéger les industries émergentes de la région, a déclaré le ministre saoudien de l’Investissement, ajoutant qu’il espérait qu’il serait bientôt finalisé. « Nous devons permettre à nos industries d’exporter, nous espérons donc que tous les pays qui négocient avec nous des accords de libre-échange sachent que nous devons protéger nos nouvelles industries émergentes », a déclaré Khalid Ben Abdelaziz al-Faleh, comme le rapporte le quotidien italien «Formiche».

Les pourparlers en vue d’un accord de libre-échange entre la Chine et le CCG ont commencé en 2004, mais ont été bloqués à plusieurs reprises, la plus récente en 2016 après le neuvième cycle. Ils ont récemment connu un nouvel élan grâce au réchauffement des liens entre l’Arabie saoudite, sous la direction du prince héritier Mohammed ben Salman, et la Chine, le ministre chinois des Affaires étrangères ayant appelé à la reprise des négociations début 2021.

Riyad joue un rôle prédominant au sein du Conseil et se forge une réputation internationale à partir du contexte régional. Bin Salman est le fer de lance d’une nouvelle phase dans les affaires saoudiennes et cherche à construire des relations multipolaires, en tirant parti à la fois des relations historiques avec les États-Unis et des relations relativement nouvelles avec la Chine. Certaines rumeurs qui ont récemment émergé, indiquent par exemple que les Saoudiens n’ont choisi de normaliser les relations avec les rivaux historiques de la République islamique d’Iran que pour plaire à Pékin, médiateur dans cette dynamique politico-diplomatique.

Ce rapprochement avec la Chine fait partie des objectifs fixés par les deux plus grandes économies du Golfe, à savoir l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, qui ont lancé de nouvelles stratégies industrielles pour stimuler la croissance économique nationales et les exportations non pétrolières. Dans le même temps, ces pays veulent être considérés comme des partenaires égaux avec Pékin, craignant d’être exploités par celui-ci.

« Les pays du CCG – en particulier le Royaume d’Arabie saoudite, qui est le plus grand en termes d’économie, de population et de main-d’œuvre – doivent travailler sur des secteurs autres que l’énergie », a déclaré Faleh à propos de ce que les États membres du Conseil attendent dans tout accord. Les pays du Golfe engagent de plus en plus d’énergie dans des accords commerciaux et des partenariats d’investissement, cherchant à diversifier leurs économies. Certains, comme les Emirats, ont fait pression en faveur de partenariats avec les pays de l’Est, tels que l’Inde et la Chine, justement parce qu’ils ont identifié des opportunités d’avenir dans la région Indo-Pacifique.

Rotterdam: double fusillade et un incendie criminel, plusieurs victimes. Un homme arrêté

(Rome, 28.09.2023). Plusieurs personnes ont été tuées cet après-midi dans la ville néerlandaise après au moins deux fusillades. La police locale n'a pas précisé...

Rotterdam: doppia sparatoria e incendi dolosi, diverse vittime. Arrestato un uomo

(Roma, 28.09.2023). Alcune persone sono rimaste uccise questo pomeriggio nella città olandese dopo almeno due sparatorie. La polizia locale non ha specificato esattamente il...

Des coups de feu à Rotterdam: un massacre est à craindre

Selon la police, plusieurs personnes seraient mortes. Le suspect est âgé de 32 ans et le motif de l'attaque est inconnu « Plusieurs personnes ont été...

Sparatoria a Rotterdam: si teme una strage

Per la polizia sarebbero morte diverse persone. Il sospetto ha 32 anni e il motivo dell'attacco è sconosciuto "Diverse persone sono rimaste uccise in una...

Jens Stoltenberg à Kiev: «la reddition n’est pas la paix. Nous saluons le plan de Zelensky» (Vidéo)

(Rome, Paris, 28.09.2023). «Notre coopération est forte, notre alliance avec l'OTAN est naturelle», a déclaré le président ukrainien lors d'une conférence de presse avec...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here