L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Libye: le numéro deux de la Banque centrale s’oppose à l’impression de nouveaux billets de banque en Russie, licencié

Le banquier fait aussi les frais de la situation désastreuse du secteur bancaire de l’Est, contraint d’accepter des bons du Trésor du gouvernement parallèle du premier ministre désigné par le Parlement, Fathi Bashagha, et accusé de ne pas avoir accordé suffisamment de fonds à l’exécutif non reconnu par le communauté internationale

Le limogeage d’Ali al Hibri du poste de vice-gouverneur de la banque centrale libyenne pourrait pousser les autorités de la Cyrénaïque, la région de l’est de la Libye dominée par le général Khalifa Hafar, à imprimer à nouveau des dinars libyens en Russie. Au risque de mettre en péril la réunification de la Banque centrale, organe basé à Tripoli et chargé de répartir le produit des exportations d’hydrocarbures dans tout le pays, sapant les efforts de pacification de l’Etat membre du cartel pétrolier de l’OPEP. Le 22 novembre, la Chambre des représentants basée dans l’est du pays a évincé Al Hibri pour corruption présumée dans la reconstruction des villes de Derna et Benghazi. Des sources de l’agence «Nova», suggèrent toutefois que la motivation officielle est autre : Al Hibri se serait opposé à l’introduction de nouveaux dinars libyens imprimés en Russie dans le fragile système financier et économique de la Cyrénaïque. Non seulement. Le banquier fait aussi les frais de la situation désastreuse du secteur bancaire de l’Est, contraint d’accepter des bons du Trésor du gouvernement parallèle du premier ministre désigné par le Parlement, Fathi Bashagha, et accusé de ne pas avoir accordé suffisamment de fonds à l’exécutif non reconnu par le communauté internationale.

« À partir de 2020, Al Hibri a mené un moratoire à deux volets : l’Est a cessé de contracter des prêts non autorisés auprès des banques commerciales et a cessé d’importer des billets imprimés en Russie. La décision délibérée d’Al Hibri visait à poser les bases adéquates d’une réunification bancaire, lancée de manière rhétorique en janvier 2022 mais jamais concrétisée sur le terrain », commente Jalel Harchaoui, analyste et expert de la Libye, à «Nova». Parallèlement, le premier vice-président de la Chambre des représentants libyenne à Tobrouk, Fawzi al Nouwairi, a nommé Marei Rahil al Borassi comme nouveau vice-gouverneur de la Banque centrale et président de la Commission pour la reconstruction de Benghazi et Derna. Al Borassi est un banquier qui a occupé de nombreux postes dans le passé, dont celui de président de la banque Al Wahda à Derna, et a été membre du comité de stabilité et de reconstruction des villes de Benghazi et Derna. Selon Harchaoui, le nouveau vice-gouverneur est considéré comme très proche du clan du général Haftar.

Il convient de mentionner qu’environ un milliard de dinars libyens imprimés en Russie ont été saisis, à la demande des États-Unis, par les autorités de Malte où ils sont toujours conservés. Des dinars libyens d’origine douteuse portant la signature d’Al Hibri ont récemment recommencé à circuler dans l’est de la Libye, bien qu’avec une plus grande discrétion que par le passé. « Il est évident que le prêt et l’impression des billets ont repris dans l’Est. Même dans ce contexte, Al Hibri s’est distingué comme un banquier prudent et conservateur, alors que d’autres acteurs de l’Est réclamaient une action de grande envergure. Le fait qu’Al Hibri ait été destitué et remplacé par un cadre de banque connu pour sa proximité avec Saddam Haftar (fils du général Khalifa Haftar, ndlr) indique que les robinets sont sur le point d’être rouverts », commente Harchaoui.

Selon Tim Eaton, chercheur du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient du centre d’études britannique Chatham House, le projet de réunification des deux banques centrales à l’Est et à l’Ouest du pays était déjà dans la balance et risque désormais de sombrer. « Les progrès sur le projet de réunification de la Banque centrale de Libye sont au point mort, et avec l’émergence d’un nouveau fossé de gouvernance et de différends en cours sur le budget de l’État, il y a un soupçon que les autorités de l’Est chercheront à nouveau à générer et dépenser des fonds directement », déclare Eaton.

Iran: l’ancien président Khatami soutient les étudiants manifestants

(Rome, 07 décembre 2022). La troisième journée de grève générale en Iran s'est concentrée autour des universités. À l'occasion de la Journée des étudiants,...

La Hongrie entame une coopération avec l’Iran, qui fournit des armes à la Russie

(Paris, Rome, 07 décembre 2022). Le ministre hongrois des Affaires étrangères a annoncé que si l'Iran pouvait être réintégré dans le système de partenariat...

L’Ungheria inizia a collaborare con l’Iran, che fornisce armi alla Russia

(Roma, 07 dicembre 2022). Il ministro degli esteri ungherese ha annunciato che se l'Iran potesse essere reintegrato nel sistema di partenariato internazionale, sarebbe possibile...

Afrique de l’Ouest: la force militaire régionale de la CEDEAO est née

(Paris, Rome, 07 décembre 2022). La force militaire régionale de la CEDEAO est née. Objectifs : lutter contre la montée du djihadisme en Afrique...

Africa Occidentale: nasce la Forza militare regionale della ECOWAS

(Roma, Parigi, 07 dicembre 2022). Nasce la Forza militare regionale della ECOWAS. Obiettivi: combattere il jihadismo in crescita nell’Africa Occidentale e i colpi di...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here