L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Ukraine: passe d’armes entre Lavrov et le reste du Conseil de sécurité à l’ONU

(Rome, 22 septembre 2022). Ce jeudi, le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni pour évoquer le dossier ukrainien. L’occasion pour la Russie de faire entendre sa voix, après les nombreuses condamnations, depuis lundi, à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU.

D’emblée, le secrétaire d’État américain Antony Blinken, qui intervenait en premier, s’en est pris à Vladimir Poutine et la guerre qu’il mène en Ukraine. « On ne peut pas laisser le président Poutine s’en tirer comme ça », a-t-il déclaré lors de cette réunion du Conseil de sécurité de l’ONU dont le thème était la situation en Ukraine et l’« impunité » des crimes commis depuis l’invasion du pays par la Russie en février.

Son homologue russe, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, a voulu retourner le thème de l’impunité contre l’Ukraine. « Depuis 2014, les forces nationales extrémistes, russophobes et néonazies ont pris le pouvoir en Ukraine par un coup d’État. L’armée ukrainienne et des combattants nationalistes tuent des habitants du Donbass en toute impunité. La CPI n’a réagi à aucun de ces crimes », a-t-il déclaré, ajoutant que Kiev devait « son impunité à ses partenaires occidentaux ».

Un discours immédiatement condamné par le représentant du Royaume-Uni James Clevery. « Je viens d’entendre un nouveau catalogue de malhonnêteté et de désinformation », a-t-il tancé devant Sergueï Lavrov présent dans la salle, mais volontairement installé à une autre table, éloigné des autres représentants. « Il vient de partir, je ne suis pas surpris : je ne pense pas que Monsieur Lavrov veuille entendre la condamnation collective de ce Conseil », a réagi James Clevery.

Sergueï Lavrov a également rejeté le travail de la Cour pénale internationale dans laquelle la Russie « n’a aucune confiance ». Une déclaration qui a valu au chef de la diplomatie russe un rappel de Karim khan, le procureur de la Cour pénale internationale : « Partout où des crimes sont dénoncés et où la Cour est compétente, celui qui se sert d’une arme, qui lance un missile, doit réaliser que des comptes doivent être rendus ».

« Si nous sommes réunis autour de ces principes de base, la loi aura un rôle considérable pour la paix et la sécurité en Ukraine, mais aussi dans tant d’autres régions du monde », a-t-il conclu.

(Radio France Internationale)

Russia-Ucraina. Stoltenberg: offensiva Kiev fa progressi impressionanti

(Roma, 05 ottobre 2022). L'esercito russo si sta ammassando verso Kherson. Gli ucraini annunciano di aver iniziato la liberazione della regione del Luhansk "Ho parlato...

Ucraina-Russia: l’esercito di Kiev assalta la regione di Kherson, carri armati russi distrutti lungo la strada

Le forze di liberazione concentrano gli attacchi nella parte nord dell'oblast: in questo video, gli effetti della battaglia in una strada di campagna, piena...

Ukraine-Russie: l’armée de Kiev prend d’assaut la région de Kherson, des chars russes détruits le long de la route

Les forces de libération concentrent leurs attaques dans la partie nord de l'oblast : dans cette vidéo, les effets de la bataille sur une...

Bomba atomica, generale Tricarico: «minaccia concreta, si rischiano cento Torri gemelle»

(Roma, Parigi, 05 ottobre 2022). Muoia Sansone con tutti i filistei, è questa la sindrome di Putin? «I segnali ci sono e c’è da...

Vladimir Putin ammette ritirata, Kiev ritorna nei suoi territori: ucraini sfondano a Sud. A Kherson la sfida decisiva

(Roma, Parigi, 05 ottobre 2022). I carri armati ucraini stanno sfondando anche a Sud, nella regione di Kherson, in uno dei quattro territori che...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here