L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Ukraine: la Russie bloque un navire chargé de céréales à destination de l’Egypte

(Rome, 05 avril 2022). La nouvelle publiée par l’ambassade de Kiev au Caire, est intervenue alors qu’une délégation des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe se trouvait hier à Moscou

Selon l’agence italienne «Nova News», la Russie bloquerait le départ de l’Emmarkis III, un navire battant pavillon panaméen chargé de céréales ukrainiennes à destination de l’Égypte, depuis le port ukrainien de la mer Noire de Chornomorsk (à environ 20 kilomètres au sud d’Odessa). Cela a été annoncé par l’ambassade d’Ukraine au Caire. Selon le site de suivi des navires « Marine Traffic », le navire est toujours bloqué dans le port d’Odessa. « La Russie empêche le mouvement d’un navire chargé de céréales ukrainiennes après son achat par la République arabe d’Égypte », lit-on dans le message. L’ambassade d’Ukraine au Caire a également publié un lien permettant de suivre la trajectoire. De son côté, l’ambassade de Russie au Caire a démenti la nouvelle. « Les administrations militaires ukrainiennes empêchent la circulation des navires dans les régions d’Odessa et de Tchernomorsk. Au contraire, la marine russe garantit la libre circulation des navires commerciaux, mais les autorités ukrainiennes les empêchent de quitter le port », a déclaré l’ambassade de Russie au Caire.

La nouvelle diffusée par l’ambassade de Kiev au Caire est intervenue alors qu’une délégation des ministres des affaires étrangères de la Ligue arabe conduite par le secrétaire général Ahmed Aboul-Ghaït se trouvait hier à Moscou pour tenter une médiation visant à mettre fin à la guerre en Ukraine qui a des conséquences sur l’approvisionnement des pays arabes. Le secrétaire général Ahmed Aboul-Ghaït et les ministres des affaires étrangères de l’Égypte, du Soudan, de l’Algérie, de la Jordanie et des Émirats arabes unis (actuel membre arabe du Conseil de sécurité des Nations unies) ont rencontré hier le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov, alors qu’ils se sont retrouvés aujourd’hui en Pologne pour rencontrer le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba.

Lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre russe des Affaires étrangères Lavrov, Aboul-Ghaït a déclaré que bien que le groupe puisse « bénéficier d’une fin du conflit », les objectifs de la Ligue arabe sont « plus altruistes ». « Nous devons avouer que les nations arabes ont des intérêts et ces intérêts doivent être défendus du point de vue de chaque Etat », a déclaré Aboul-Ghaït. « Mais ne regardons pas la question uniquement d’un point de vue arabe. Nous voyons la nécessité de défendre la paix et la stabilité partout dans le monde », a-t-il déclaré.

Selon Mohamed Anis Salem, un diplomate égyptien à la retraite qui a déclaré au quotidien émirati «The National», il est encore trop tôt pour évaluer les résultats de la médiation de la Ligue arabe qui a peu d’expérience en matière de médiation de conflits. « L’action de la Ligue arabe est au point mort depuis des années. En trois ans, il n’a pas été en mesure de convoquer un sommet arabe », a déclaré le diplomate égyptien. « Cette offre de médiation amène les membres de la Ligue arabe à la table d’un conflit majeur, mais qu’elle soit efficace ou non, il en est une autre question ». Selon Salem, l’un des problèmes est le manque de connaissance approfondie des racines du conflit Ukraine-Russie.

La Ligue arabe fait office de médiateur car elle craint que l’attention internationale ne se détourne des questions régionales urgentes telles que le conflit arabo-israélien, le rôle de l’Iran au Moyen-Orient, la crise en Libye et l’état de faillite au Liban. En outre, un cessez-le-feu permanent éviterait de nombreux pays de la Ligue arabe d’être impliqués dans une nouvelle guerre froide et de devoir prendre parti pour sauvegarder leurs intérêts nationaux. « L’escalade de la tension dans le système politique mondial mettra la pression sur tous les membres de la Ligue arabe et imposera des contraintes à leurs relations avec la Russie », a déclaré Salem.

La Russie et l’Ukraine représentent 30 % du commerce mondial de céréales. Au total, 50 pays dans le monde dépendent de la Russie et de l’Ukraine pour 30 à 60 % de leurs importations de céréales. Les deux pays représentent également 75% du commerce mondial d’huile de tournesol. Parmi les 22 États membres de la Ligue arabe, l’Égypte, le Liban, la Syrie, la Libye et la Tunisie sont les plus gros importateurs de blé et les plus touchés par la forte hausse de ses prix. Le conflit russo-ukrainien a perturbé les chaînes d’approvisionnement en céréales depuis les ports de la mer Noire à la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, faisant grimper les prix sur les marchés internationaux et mettant à mal les économies des pays arabes, notamment les pays non pétroliers. Les pays les plus touchés sont le Liban, la Tunisie, l’Egypte, le Soudan auxquels s’ajoutent des pays déjà en guerre comme le Yémen et la Syrie.

Le Liban, déjà embourbé dans la crise économique et aux prises avec l’inflation avant le déclenchement de la guerre en Ukraine, est maintenant aux prises avec des hausses de prix encore plus élevées pour le blé et l’huile de cuisson. Les inquiétudes concernant les importations de céréales (dont plus de 60 % provenaient d’Ukraine l’année dernière) sont particulièrement fortes car les réserves du Liban sont limitées. La toute puissante explosion qui a balayé le port de Beyrouth en août 2020 et tué plus de 200 personnes a également détruit d’importants silos à grains. En conséquence, le pays ne disposera de céréales que pour seulement six semaines. Le gouvernement a déclaré qu’il tentait d’obtenir de nouvelles importations en provenance d’Inde, des États-Unis et du Kazakhstan, ce qui signifierait que le blé devrait parcourir des distances beaucoup plus longues, sur des routes maritimes de plus en plus coûteuses.

En Tunisie, selon le site d’information « Middle East Eye », ajoute Nova News, les perturbations des importations de produits alimentaires non seulement en provenance des pays producteurs, mais aussi des États qui importent et réexportent dans la région des produits achetés à l’étranger, ont rendu quasiment introuvables dans les supermarchés la farine, le riz, la semoule, le sucre et les œufs. La crise financière tunisienne combinée à l’impact économique de l’invasion russe de l’Ukraine pourrait rendre la situation « explosive », selon le média.

L’Égypte est le plus grand importateur de blé au monde ; elle a importé plus de 70 % de ses besoins de Russie et d’Ukraine en 2021 et s’efforce de trouver des fournisseurs alternatifs loin de la mer Noire. Cependant, les types de blé de qualité posent des problèmes. En effet, celle venant de France était autrefois considérée comme trop humide et difficile à stocker. D’autres grands exportateurs comme l’Australie ou le Canada entraînent des surcoûts importants en termes de transport, surtout dans une période où les prix du carburant sont élevés. L’Égypte est non seulement un gros importateur de blé et d’autres produits en provenance de Russie et d’Ukraine, mais aussi un gros ré-exportateur vers les marchés régionaux. En effet, bien que les importations directes de Russie et d’Ukraine soient négligeables, dans les pays d’Afrique subsaharienne, comme le Burundi et le Rwanda, 95 % de l’huile de tournesol provient d’Égypte, qui importe directement 100 % de son huile de tournesol de la Russie et l’Ukraine.

Iran: nipote Khamenei a comunità internazionale: tagliare con Teheran

La nipote della guida suprema dell'Iran Ali Khamenei, Farideh Moradkhani, nota attivista per i diritti umani, ha invitato i governi stranieri a tagliare tutti...

Iran: la nièce de Khamenei appelle la communauté internationale à couper les liens avec Téhéran

La nièce du guide suprême iranien Ali Khamenei, Farideh Moradkhani, célèbre militante des droits de l'homme, a appelé les gouvernements étrangers à couper tout...

Syrie: médias, avec le soutien de l’Iran, Damas déploie de nouveaux systèmes de défense aérienne

(Rome, Paris, 27 novembre 2022). La Syrie et l'Iran ont déployé de nouveaux systèmes de défense aérienne, notamment des systèmes de brouillage des fréquences...

Siria: media, Damasco con il sostegno dell’Iran dispiega nuovi sistemi di difesa aerea

(Roma, 27 novembre 2022). La Siria e l'Iran hanno dispiegato nuovi sistemi di difesa aerea, inclusi sistemi di disturbo delle frequenze radio e di...

Città del Vaticano: Francesco e l’Avvento: svegliamoci, Dio è presente nelle cose di ogni giorno

Prima della preghiera dell’Angelus, nella prima domenica del tempo di preparazione al Natale del Signore, il Papa ha commentato la bella promessa nel Vangelo...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here