L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Liban: Samy Gemayel s’exprime, «des provocations quotidiennes du Hezbollah»

(Rome, 15 octobre 2021). Le leader du parti chrétien maronite «Kataëb» commente les violences qui ont éclaté hier à Beyrouth, causant la mort de 7 personnes
Les « provocations et agressions quotidiennes » du Hezbollah et les événements qui se sont déroulés hier à Tayouné, le quartier chrétien de la capitale libanaise, sont à considérer dans le contexte d’une atmosphère déjà «tendue», précise Samy Gemayel, président du parti chrétien maronite Kataëb, fils de l’ancien président du pays, Amine, et neveu de Bashir, assassiné dès son élection à la présidence en 1982, en pleine guerre civile. Pour résoudre cette situation, poursuit Gemayel*, dont le grand-père Pierre a fondé le parti Kataëb, également connu sous le nom de parti phalangiste, « l’armée devrait s’emparer des armes du Hezbollah, qui les a conservées même après le départ de la Syrie du Liban en 2005, sous prétexte de la nécessité à défendre le pays d’une éventuelle attaque d’Israël ».
Que s’est-il passé hier ?
« Les milices du Hezbollah ont pénétré dans le quartier chrétien de Tayouné, ont brisé les vitrines des magasins et ont attaqué les habitants, tant physiquement que verbalement. Il était impossible de ne pas réagir… entre autres, et pour pénétrer dans ces rues intérieures (quartier Ain El Remmaneh, ndlr) ils ont d’abord attaqué l’armée, qui, sachant à quel point la situation était tendue, avait mis en garnison le quartier avec un poste de contrôle stratégique. Les manifestants l’ont franchi en frappant les soldats ».
Qui a tiré sur les manifestants ?
« Ni mon parti ni les autres partis chrétiens présents dans le quartier n’ont revendiqué ces tirs, mais le Hezbollah multiplie les provocations et a organisé cette manifestation (avec son alliée Amal, ndlr) afin d’intimider le juge Tarek Bitar, qui fait tout simplement son travail (chargé de l’enquête sur l’explosion du port de Beyrouth, ndlr). La vérité c’est qu’il y a des provocations quotidiennes, des attaques quotidiennes, des insultes quotidiennes du Hezbollah. Bref, l’ambiance était déjà tendue ».
Quelle pourrait être la solution pour mettre fin aux tensions et aux affrontements ?
« L’armée devrait s’emparer des armes du Hezbollah, qui les a conservées même après le départ de la Syrie du Liban en 2005 sous prétexte qu’elles sont nécessaires pour défendre le pays d’une éventuelle attaque d’Israël. En réalité, les miliciens du Hezbollah sont des mercenaires au service de l’Iran, leur chef lié à l’Iran, il n’a guère de considération pour notre président. Ils n’ont rien à voir avec le Liban, ils n’ont pas d’agenda politique pour notre pays ».
Par Luigi Conté. (AGI)
*(M. Gemayel s’aligne enfin, sur le discours et la position du parti des Forces libanaises, le pilier des souverainistes libanais, ndlr)

Défense. Le chef d’état-major de la marine française : des liens inextricables entre Paris et Londres

(Rome, Paris, 05 décembre 2021). Il existe des liens indissociables entre la France et le Royaume-Uni dans le domaine de la défense. C'est ce...

Difesa. Il capo di Stato maggiore della Marina francese: tra Parigi e Londra legami inestricabili

(Roma, Parigi, 05 dicembre 2021). Tra Francia e Regno Unito ci sono legami inestricabili nel settore della difesa. Lo ha dichiarato il capo di...

Afghanistan: USA, il regime talebani colpevoli esecuzioni di ex membri delle forze di sicurezza

Gli Stati Uniti e i loro alleati occidentali hanno accusato ieri sera il regime talebano di "esecuzioni sommarie" di ex membri delle forze di...

Afghanistan: les USA accusent les talibans d’exécutions sommaires d’anciens membres des forces de sécurité

Selon l’agence italienne ANSA, les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux ont accusé hier soir le régime taliban d'«exécutions sommaires» d'anciens membres des forces de...

Attaque de pirates contre le département d’État américain à l’aide d’un logiciel espion israélien

(Rome, 04 décembre 2021). Selon des rapports publiés exclusivement par Reuters, les iPhones d'au moins 9 employés du département d'État américain ont été piratés...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here