L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Afghanistan: retrait éclair des USA et de l’OTAN

(Rome, 1er mai 2021). Les alliés de l’OTAN «ont décidé à la mi-avril de commencer le retrait des forces de la mission « Resolute Support » à partir du 1er mai. Le retrait a commencé», a déclaré le 29 avril un haut responsable de l’OTAN à Bruxelles, parlant d’un retrait «ordonné, coordonné et délibéré».

«La sécurité de nos troupes restera une priorité absolue à chaque étape, et nous prenons toutes les mesures nécessaires pour protéger notre personnel. Nous ne pouvons pas entrer dans les détails opérationnels maintenant », y compris « le nombre de soldats ou les délais pour chaque pays. Toute attaque des talibans pendant le retrait aura une forte réponse. Nous prévoyons d’achever le retrait dans quelques mois », conclut-il.

Selon des rumeurs, l’évacuation complète de l’Afghanistan par les troupes de la Coalition pourrait prendre fin avant même la date symbolique indiquée par le président Biden le 11 septembre de cette année au commandement opérationnel de Kaboul, mais selon des sources rapportées par l’Agence Nova, des discussions sont en cours pour ramener la date limite au 4 juillet, une autre date symbolique pour les États-Unis.

Le 29 avril, la porte-parole adjointe de la Maison Blanche Karine Jean-Pierre a annoncé que « le retrait est en cours » et que les alliés européens semblent prêts à accélérer les plans de retrait également en fonction de la taille des contingents encore déployés dans l’Etat asiatique.

L’Afghanistan est fortement dépendant de l’aide internationale et «même les talibans le savent». Cette coopération « ne pourra certainement pas continuer » si les talibans annulent les acquis en termes « d’état de droit et des normes démocratiques », a de son côté déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, lors d’une visite à Kaboul.

Une évaluation à vérifier dans les faits qui d’une part semble viser à exprimer l’optimisme et la confiance dans le gouvernement de Kaboul mais de l’autre, ne semble pas fondée sur des bases solides: si les talibans avaient privilégié les aspects économiques sur les aspects idéologiques, ils auraient accepté les accords de paix il y a de nombreuses années au lieu de continuer à se battre au prix de lourdes pertes.

Dans le même temps, l’Allemagne a retiré hier les 20 derniers policiers allemands déployés dans le pays d’Asie centrale (19 à Kaboul et un à Mazar-i-Sharif) en tant qu’instructeurs et consultants de la police nationale afghane.

Les instructeurs allemands ont travaillé à l’Académie nationale de police de Kaboul et à l’école des sous-officiers de Mazar-i Sharif, ont formé la police criminelle et la police des frontières afghane pour un total de plus de 80.000 officiers afghans qui depuis 2002, sont formés par la mission de l’Allemagne. «Désormais, la police afghane est seule», conclut le «Frankfurter Allgemeine Zeitung», (l’un des trois quotidiens allemands les plus lus, ndlr).

Les 1.100 soldats du contingent allemand qui étaient déployés à Mazar-i-Sharif ont également cessé les activités de formation et de soutien des troupes de Kaboul pour se concentrer sur les opérations logistiques liées au retrait. Depuis 2002, les Allemands en Afghanistan ont enregistré 59 victimes, dont 35 au combat.

La Roumanie retirera également au cours des prochains jours les 615 soldats et les plus de 80 tonnes de matériel et d’éléments logistiques de son contingent qui seront rapatriés avec des avions militaires nationaux et ceux de la coalition.

Outre l’armée, les États-Unis ont ordonné le départ du personnel non essentiel de leur ambassade à Kaboul, en raison de l’augmentation des menaces. Le Département d’Etat, a rapporté sur Twitter le 27 avril l’ambassadeur américain par intérim dans la capitale afghane Ross Wilson, « a ordonné le départ de l’ambassade américaine à Kaboul des employés du gouvernement américain qui pourraient exercer leurs fonctions ailleurs ». La décision a été prise, a-t-il ajouté, « à la lumière de l’augmentation de la violence et des menaces à Kaboul ».

Au moins 25 personnes ont été tuées et plus de 60 blessées dans l’explosion d’une voiture piégée à Pul-i-Alam, la capitale de la province afghane de Logar, à l’est de Kaboul, à la veille du retrait officiel des troupes américaines du pays. La nouvelle a été rapportée par le média «Tolo News», citant le chef du conseil provincial Hassib Stanekzai. L’explosion s’est produite le 30 avril près d’une maison d’hôtes qui abritait des étudiants arrivés dans la ville pour passer l’examen d’entrée à l’université. Un hôpital et une maison privée ont également été endommagés lors de l’attaque. Selon le ministère de l’Intérieur, 14 personnes ont perdu la vie, tandis que 90 autres ont été blessées. Le gouvernement afghan a imputé l’attaque aux talibans.

Concernant les faibles attentes quant à l’évolution de la situation après le retrait des forces américaines/OTAN, deux membres d’Al-Qaïda ont déclaré hier dans un entretien avec CNN effectué par des intermédiaires, que «la guerre contre les États-Unis se poursuivra sur tous les autres fronts. À moins qu’ils ne soient chassés par le reste du monde islamique».

La Rédaction. (Analisi Difesa)

Israël: affrontements à Jérusalem-Est et sur l’Esplanade des mosquées. Plus de 100 roquettes ont été tirées de la bande de Gaza vers Israël. Netanyahou:...

(Rome, 10 mai 2021). Très haute tension en Israël, à Jérusalem. Des affrontements entre des manifestants palestiniens et les forces de sécurité israéliennes ont...

Israele: scontri a Gerusalemme Est e su Spianata Moschee. Oltre 100 razzi sono stati lanciati dalla Striscia di Gaza verso Israele. Netanyahu: risponderemo a...

(Roma, 10 maggio 2021). Tensione altissima in Israele, a Gerusalemme. Scontri tra manifestanti palestinesi e forze di sicurezza israeliane si sono verificati stamane sulla...

Le Hamas cible Jérusalem avec des roquettes, Israël répond en bombardant Gaza

(Rome, 10 mai 2021). Au moins sept roquettes ont été tirées de la bande de Gaza en direction de Jérusalem ce soir, après que...

Hamas bersaglia Gerusalemme con i razzi, Israele risponde bombardando Gaza

(Roma, 10 maggio 2021). Almeno sette razzi sono stati lanciati questa sera dalla Striscia di Gaza in direzione di Gerusalemme, dopo che il gruppo...

France: Jean Castex estime que le pays est «en train de sortir durablement» de la crise sanitaire

Dans une interview au « Parisien », le Premier ministre Jean Castex s'exprime sur divers sujets dont la crise sanitaire du Covid-19, estimant que la France...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

1 Commentaire

  1. […] Le 1er mai était la date limite convenue par les Taliban et l’administration Trump en février 2020, lors des pourparlers à Doha au Qatar, pour un retrait complet des troupes américaines d’Afghanistan. Mais le président Joe Biden a annoncé début avril que toutes les troupes quitteraient l’Afghanistan avant le 11 septembre, marquant le 20e anniversaire des attentats de 2001 aux États-Unis; et a ainsi repoussé l’échéance d’environ quatre mois, (des discussions sont en cours pour ramener la date limite au 4 juillet, une autre date symbolique po…). […]

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here