L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Donald Trump au Texas: l’heure est à la paix et au calme dans le pays

(Rome, 12 janvier 2021). Donald Trump lance un appel à l’unité aux États-Unis depuis le Texas où il s’est envolé pour célébrer la construction du mur à la frontière avec le Mexique. « Il est temps que notre nation soit unie, pour la paix et le calme », ​​a déclaré le président, exigeant également le respect de la police. « Nous croyons aux traditions et nous les respectons, nous ne voulons pas les démolir, nous croyons à l’état de droit, pas à la violence et aux émeutes », a-t-il ajouté.

La liberté d’expression est en danger

« La liberté d’expression est menacée comme jamais auparavant », a ajouté Donald Trump. Trump avait également critiqué les plateformes de médias sociaux pour avoir interdit ou suspendu ses comptes à la suite des émeutes. « Big Tech a commis une terrible erreur », a-t-il déclaré, ajoutant: « Il y a toujours un contre-mouvement », sans donner de détails.

CNN: des avocats ont conseillé à Trump de se calmer pour éviter des problèmes juridiques

« Les conseillers et avocats qui se sont entretenus avec Donald Trump ces derniers jours, lui ont conseillé d’atténuer la controverse, et de condamner les violences au Capitole Hil pour éviter des problèmes juridiques, et pour réduire sa responsabilité éventuelle dans les émeutes », a rapporté CNN, citant deux sources au courant des pourparlers, selon lesquels dans les jours qui ont suivi le siège du Capitole, Trump a été informé qu’il pourrait être accusé d’incitation à la violence par les autorités locales et fédérales, et être poursuivi par les proches des victimes. « Les avocats ont recommandé une désescalade de la rhétorique, non seulement pour le bien du pays, mais aussi pour réduire le risque d’un danger juridique », a déclaré une source. « Il peut absolument être poursuivi », a déclaré une deuxième source.

«Non à la violence»

Le président américain sortant a déclaré que la procédure de destitution voulue par les démocrates après l’assaut du Capitole a provoqué « une énorme colère », mais il ne veut pas de « violence ». « La demande de destitution est ridicule et absurde, ces tentatives me provoquent de l’indignation, mais je ne veux pas de violence », a déclaré Trump, s’adressant aux journalistes pour la première fois depuis les événements du Capitole Hill. La deuxième demande de destitution de son mandat est « la poursuite de la plus grande chasse aux sorcières de l’histoire de la politique » et, selon lui, « provoque une énorme colère ». Trump a appelé le rassemblement adressé à ses partisans avant l’assaut contre le Capitole du 6 janvier dernier « tout à fait approprié » et n’a assumé aucune responsabilité dans l’insurrection. Il a déclaré aux journalistes que « beaucoup de gens » ont analysé ses propos et les ont trouvés appropriés.

Fils d’un juge arrêté

Une semaine après le soulèvement de Capitol Hill, Aaron Mostofsky, fils d’une personnalité bien connue de la communauté juive orthodoxe, à savoir Shlomo Mostofsky, a été arrêté. Juge de la Cour suprême du comté de Kings, district de Brooklyn et élu avec le soutien du Parti démocratique de Brooklyn. Le jeune Aaron avait été immortalisé alors qu’il se promenait dans les salles du Congrès avec une fourrure un gilet pare-balles et un bouclier anti-émeute, les deux derniers prétendument volé à la police.

 

Accusations de sédition et de complot pour l’attaque du Capitole

La «sédition» et la «conspiration» pourraient être parmi les accusations auxquelles répondront certains des participants à l’attaque du Capitole Hill à Washington, le 6 janvier dernier. Cela a été dit par Michel Sherwin, procureur général par intérim de Washington, lors d’une conférence de presse. Sherwin a déclaré qu’il s’attend à ce que « des centaines » d’affaires pénales soient ouvertes en relation avec les violences au Capitole par les partisans du président Donald Trump.

PayPal bloque la collecte de fonds en faveur des insurgés

La plateforme de paiement PayPal a déclaré qu’elle avait bloqué le site de financement participatif chrétien, « GiveSendGo », qui collectait des dons pour les participants à l’assaut du Capitole et a fermé le compte d’Ali Alexander, l’un des organisateurs. « GiveSendGo » se présente comme « un lieu pour financer l’espoir. Un lieu où travailler avec le corps du Christ à travers le monde pour faire une différence », Jacob Wells, co-fondateur et directeur financier du site, a confirmé que le les systèmes de paiement ont été déplacés vers des plateformes alternatives.

La motion pour le 25e amendement

Pendant ce temps, les démocrates de la Chambre se préparent à voter la résolution sur le 25e amendement, même si l’ultimatum que Nancy Pelosi avait donné au vice-président Pence, lui demandant d’agir pour destituer le président dans les 24 heures pour éviter la mise en accusation. On s’attend donc à ce qu’une fois la motion approuvée, qui obligera les républicains à voter explicitement le 25e amendement, l’article de destitution contre Trump sera voté mercredi à la Chambre pour « incitation à l’insurrection ».

Pompeo annule sa mission à Bruxelles

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a annulé son dernier voyage à l’étranger prévu à Bruxelles cette semaine, alors que le président Donald Trump fait face à la menace d’une deuxième destitution huit jours avant la fin de son mandat. Le département d’État a rapporté que Pompeo, l’un des membres les plus fidèles de l’administration américaine au président républicain, avait décidé de rester à Washington pour faciliter une « transition harmonieuse et ordonnée » avec l’équipe du président élu, le démocrate Joe Biden. « Nous annulerons tous les voyages prévus pour cette semaine, y compris le voyage du secrétaire d’État en Europe », indique le communiqué. Pompeo devait se rendre à Bruxelles mercredi et jeudi pour rencontrer son homologue belge, Sophie Wilmes, et le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, pour « souligner l’importance durable du partenariat transatlantique ». Cependant, le départ de Pompeo aurait coïncidé avec le vote probable, demain à la Chambre des représentants, d’un deuxième acte d’accusation contre Trump pour « incitation à la violence » lors de l’assaut contre le Capitole de Washington la semaine dernière.

Alerte du FBI, cérémonie en ligne

A une semaine de la cérémonie d’investiture de Joe Biden, les craintes grandissent aux États-Unis que les prochains jours pourraient être le théâtre de nouvelles attaques violentes de groupes d’extrême droite, de suprématistes blancs et de ceux qui ne veulent pas accepter la sortie de la scène de Donald Trump. L’alerte a été lancée par le FBI lui-même, qui a appris des «manifestations armées» prévues dans les 50 États américains «du 16 janvier au 20 janvier au moins et dans la capitale du 17 au 20». Grâce également à la pandémie, ce qui a toujours été un événement public, parfois avec des foules océaniques, elles seront au contraire considérablement réduites : le maire de Washington a exhorté à suivre la cérémonie en ligne et il y aura de sévères limitations de participation. Biden a cependant confirmé qu’il prêterait serment en public. (Rai News)

Libia: italiana Natalina Cea nominata capo della missione civile UE

L'italiana Natalina Cea è stata nominata capo della missione dell'Unione europea di assistenza alla gestione integrata delle frontiere in Libia (Eubam Libia) ed entrerà...

Libye: l’Italienne Natalina Cea nommée chef de mission civile de l’UE

L'Italienne Natalina Cea a été nommée chef de la mission d'assistance de l'Union européenne pour la gestion intégrée des frontières en Libye. Selon l’agence...

Monaco: Silvio Berlusconi è stato dimesso dall’ospedale

Il leader di Forza Italia era stato ricoverato nel Principato per accertamenti ed esami di routine. Silvio Berlusconi è stato dimesso dall'Ospedale cardiotoracico di...

Monaco: Silvio Berlusconi a quitté l’hôpital

Le magnat et ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, 84 ans, a quitté ce vendredi matin le Centre cardio-thoracique de Monaco où il...

Washington verrouillée: vers un règlement entre barrières et interdictions

(Rome le 15 janvier 2021). Les soldats campent, les blocs et les restrictions. Airbnb annule les réservations dans la capitale. Le nouveau risque est...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here