L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Syrie: HRW dénonce, «frapper la vie à Idlib»

Human Rights Watch a publié un nouveau rapport le 15 octobre, relatif au conflit syrien et, en particulier, à la situation dans le gouvernorat du nord-oueـst d’Idlib. Le président syrien Bashar al-Assad et son allié la Russie, ont été accusés de crimes de guerre.

Le rapport, intitulé « frapper la vie à Idlib », se penche sur les attaques perpétrées par les forces liées à Assad et par les forces russes, qui ont visé des infrastructures destinées à la population civile. Raison pour laquelle, selon l’organisation, cela signifie commettre des actions comparables à des crimes contre l’humanité. Ces accusations interviennent à un moment où le gouvernorat du nord-ouest d’Idlib, le dernier bastion placé sous le contrôle des forces d’opposition, bénéficie d’une trêve conclue le 5 mars entre le président russe Vladimir Poutine, et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan. L’objectif est de faciliter le retour des personnes déplacées et des réfugiés dans leurs foyers, ainsi que de favoriser une désescalade du conflit syrien, qui a éclaté le 15 mars 2011. Idlib a déjà fait l’objet d’une offensive lancée en avril 2019, entreprise par l’armée gouvernementale syrienne et son allié russe, désireux de reprendre le contrôle du gouvernorat. HRW a rendu compte dans son rapport de ce qui s’est passé entre ce mois-là et mars 2020, documentant les attaques répétées, aériennes et terrestres, qui ont causé la mort de centaines de civils. De nombreuses infrastructures civiles, notamment des écoles, des marchés et des hôpitaux, détruites ou gravement endommagées par des armes à sous-munitions, des armes incendiaires et des bombes-barils, lancées contre des zones résidentielles, où la vie d’environ 3 millions de syriens a été mise à mal. Sur un autre plan, parmi les « responsables » civils et militaires, syriens et russes, tenus pour responsables de ces violations figurent les présidents Bashar al-Assad et Vladimir Poutine qui sont les vrais commandants de leurs forces armées respectives, en plus du ministre syrien de la Défense et numéro deux des Forces armées syriennes, le lieutenant-général Ali Abdullah Ayoub, le commandant de l’armée de l’air syrienne, le général Ahmed Balloul, le ministre russe de la Défense et commandant des forces armées russes, Sergei Shoigu, le premier vice-ministre de la Défense et chef de l’État-major général des forces armées de Russie, Valery Gerasimov.

(hrw/ar)

(hrw/fr)

Israël: un accord en vue avec le Liban sur le tracé des frontières maritimes

Les détails doivent encore être peaufinés, mais le projet de médiation américaine sur le tracé des frontières maritimes entre Israël et le Liban et...

Iran: media, spari contro gli studenti nell’università Sharif a Teheran

Secondo i dati diffusi dall’organizzazione non governativa Iran Human Rights (Ihr), finora nelle proteste sono morte 133 persone Le forze di sicurezza iraniane avrebbero circondato...

Iran: médias, tirs sur des étudiants de l’université Sharif de Téhéran

Selon les données publiées par l'organisation non gouvernementale Iran Human Rights (Ihr), 133 personnes sont mortes dans les manifestations jusqu'à présent Les forces de sécurité...

Ukraine. David Petraeus: si Poutine utilise la puissance nucléaire, nous détruirons ses troupes

(Paris, 02 octobre 2022). Si Poutine devait utiliser ses armes nucléaires en Ukraine, « nous réagirions en menant un effort de l'OTAN, un effort...

Ucraina. David Petraeus: se Putin usasse il nucleare, distruggeremo le sue truppe

(Roma, 02 ottobre 2022). Se Putin utilizzasse armi nucleari in Ucraina, "risponderemmo guidando uno sforzo della Nato - un sforzo collettivo - che eliminerebbe...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here