L'actualité du Proche et Moyen-Orient et Afrique du Nord

Syrie: les enjeux stratégiques obligent Assad à démentir la propagation du Coronavirus

Montréal (17 mars 2020) Le régime syrien et ses médias persistent depuis plusieurs semaines à démentir la présence du Covid-19 dans les territoire qu’il contrôle, malgré des informations recoupées confirmant plusieurs cas et des morts enregistrées à Damas, à Homs, à Hama, à Alep et à Deir Ez-Zor.

Des sources syriennes affirment en effet une forte propagation du Coronavirus dans les régions contrôlées par le régime de Bachar Al-Assad et l’accusent de cacher la réalité. Selon ces sources, le virus s’est répandu à travers les miliciens chiites venus d’Iran, et les pèlerins iraniens qui fréquentent le Mausolée de Sayda Zeinab, en banlieue de Damas. « Le régime refuse de reconnaître cette évolution pour des raisons stratégiques », affirment nos sources. Et d’ajouter que « le régime ne peut pas assumer cette responsabilité et, démuni, il est dans l’incapacité de faire faire face à l’épidémie sur les plans sanitaire, social, économique et militaire. »

En effet, Assad survit grâce aux milices chiites iraniennes et du Hezbollah et prendre des mesures de confinement l’obligerait à fermer les frontières et se passer du soutien militaire iranien. Il se couperait aussi des recettes financières du tourisme religieux. De plus, après avoir détruit les hôpitaux sous ses bombes, Assad a détruit tout le tissu médical et sanitaire et ne peut plus lutter contre l’épidémie ni sur le plan médical ni sur le plan social. Comment obliger les Syriens au confinement alors qu’il a détruit leur habitat et les a forcés à vivre sous des tentes, parqués par milliers dans des camps de réfugiés?

Selon des sources syriennes en Turquie, plus de 800 cas ont été enregistrés la semaine dernière, et le nombre progresse de façon exponentielle à travers les régions contrôlées par le régime, y compris à Alep, Hama, et Homs où les aéroports militaires sont les principaux foyers, puisqu’ils hébergent les miliciens iraniens (Nairab, Chayrat, Hama). Des centaines de militaires syriens ont été infectés et sont à l’isolement actuellement dans les casernes, en l’absence de structures hospitalières adéquates. Selon nos interlocuteurs, « il n’est pas étonnant que le boucher de Damas, qui a assassiné des centaines de milliers de personnes, puisse mentir sur le Coronavirus si cela lui sert dans sa stratégie d’extermination de son peuple. »

Sanaa T.

L’énigme du ballon espion chinois, des doutes et des questions sans réponses

(Paris, Rome, 06.02.2023). Tant de doutes, tant de questions encore sans réponse et si peu de certitudes. S'il ne restait que des débris du...

Il giallo del pallone spia cinese: ecco tutto quello che non torna

(Roma, 06.02.2023). Tanti dubbi, molte domande ancora senza risposta e poche certezze. Se del presunto pallone spia cinese abbattuto al largo della costa della...

Le tremblement de terre qui risque de modifier le Moyen-Orient

(Rome, Paris, 06.02.2023). La secousse qui a ébranlé la terre et la vie de millions de personnes entre la Turquie et la Syrie est...

Il terremoto che rischia di cambiare il Medio Oriente

(Roma, 06.02.2023). Il tremore che ha scosso i terreni e le vite di milioni di persone tra Turchia e Siria è destinato ad avere...

RDC. L’ultimatum de la Communauté d’Afrique de l’Est: un cessez-le-feu et un retrait immédiat du M23 du Nord-Kivu

(Rome, Paris, 06.02.2023). La Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) adresse un ultimatum : Un cessez-le-feu et un retrait immédiat du M23 du Nord-Kivu «Cessez-le-feu immédiat...

Recevez notre newsletter et les alertes de Mena News


À lire sur le même thème

1 Commentaire

  1. […] Tripoli précise que ces vols ont été assurés par Cham Wings qui dispose d’un bureau commercial à Benghazi utilisé comme une vitrine commercial mais qui sert de bureau de liaison militaire. Pourtant, Cham Wings fait partie des entreprises syriennes visées par des sanctions occidentales, notamment américaines. Tripoli met en garde contre la propagation du Coronavirus à travers ces mercenaires, puisque le Covid-19 fait des ravages en Syrie et précisément dans les rangs des miliciens chiites iraniens. […]

Votre réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here